Le vélo a son autoroute

VeloDu pont du Brault à l’embarcadère de Royan en passant par les chemins de traverse, ceux qui permettent de prendre un bain de mer, d’admirer les carrelets, de surprendre un héron au guet dans les marais ou de se rafraîchir à l’ombre de la forêt de la Coubre. 150 kilomètres de voies ou pistes cyclables du nord au sud dont les deux tiers en site propre. C’est la Vélodyssée de Charente-Maritime, chaînon du grand axe européen, qui rejoint le Cap Nord en Norvège à Sagrès au Portugal et, sur le territoire français, Roscoff (Finistère) à Hendaye (Pyrénées-Atlantiques).

«La portion de la Charente-Maritime est celle qui fait la plus grande part au littoral», explique Stéphane Villain, président de Charente-Maritime tourisme.

Des charmes bucoliques de Trizay aux paysages d’eau autour de Rochefort en passant les berges du canal de Marans à La Rochelle, le parcours ne manque pas de possibilités de faire l’école buissonnière vers l’ouest, vers l’est par d’autres voies cyclables.

Tout le long, des hébergeurs, loueurs vont se voir attribuer gratuitement, pendant trois ans, un label «Accueil Vélo» qui permettra aux touristes de se repérer sur les possibilités de haltes. S



Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.