L’eau revient sur le devant de la scene

Le maire, en tout début de séance, en a retiré deux, mais en a ajouté un\u2026 Il restait quand même 43 dossiers pour cette séance du Conseil municipal d’avant les vacances, hier soir. D’autant que les cinq premières questions ont occupé pratiquement une heure et que trois d’entre elles concernaient l’eau potable. Le premier de ces dossiers concernait la régularisation du contrat de délégation du service public (pour 12 ans) à Véolia Eau, un dossier voté – aux forceps – le 23 décembre 2009 et dont Michel Merle, élu d’opposition, avait contesté la validité pour une question de forme.

Le deuxième dossier relatif à l’eau concernait l’acquisition de terrains pour la construction de la future usine de traitement de l’eau potable de Chauvignac, sur la commune de Barzan.

Bernard Giraud le rapporteur du dossier a proposé l’achat de plusieurs parcelles au prix de 10€ le mètre carré, soit un prix global de 42 700 euros.

Cette proposition, qui n’a pas fait de vagues, a été votée à l’unanimité.

En revanche, le dossier suivant a alimenté les discussions et les batailles de chiffres.

Il s’agissait du rapport annuel sur le prix de l’eau potable et la qualité du service public.

Le délégataire Royan Eau Environnement (R2E), filiale de Véolia, a présenté un document de 19 pages, fort complet mais aussi fort complexe, que chacun a tenté d’interpréter, non pas dans les grandes lignes mais dans les petits détails.

Et pour terminer ces questions sur l’eau, Bernard Giraud a annoncé que le maire d’Arces avait – enfin – donné, quelques heures plus tôt, son accord pour que des travaux soient réalisés sur le forage du Terrier. Source Sud Ouest



Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.