« L’Hermione » se souvient du 4 juillet 1997

.
Photo XL
Voilà quinze ans, jour pour jour, le lancement officiel de la reconstruction de «L’Hermione» était célébré à Rochefort. En 1780, la frégate originale transportait un illustre passager vers les États-Unis : La Fayette. Aujourd’hui, à deux jours de sa mise à flot dans la Charente, la réplique promène du rêve et de l’amitié. En première ligne, l’association Hermione-La Fayette s’y emploie depuis sa création, voici vingt ans.

Elle quittera sa forme de radoub Louis-XV, dormira sur la Charente puis rejoindra la forme Napoléon-III le lendemain matin.

Cet événement donne lieu à trois jours de fête, du vendredi au dimanche.

Le temps fort des festivités sera évidemment la mise à flot.

Avant cela, à 16 heures, une déambulation est prévue dans les rues avec les enfants des écoles, leurs parents, leurs professeurs et les nombreuses compagnies professionnelles conviées par la ville de Rochefort.

Une scénographie nocturne est prévue sur le bateau et autour : ambiance musicale, jeux de lumière, théâtre, rêve et spectacles jusqu’à minuit.

Dans la cité de Colbert, où elle pilote depuis quinze ans le chantier de «L’Hermione», l’association égrène maints symboles de cette affection ; le plus marquant étant sans doute celui du 4 juillet 1997.

Cette date – fête de l’Indépendance américaine – fut en effet un choix logique pour lancer le chantier, car La Fayette était allé prêter main-forte aux insurgés d’Amérique pour la conquête de leur liberté.

À compter de ce jour, le 4 juillet revêtirait davantage d’importance aux yeux de nombreux Rochefortais.

Façonnée par les charpentiers de l’entreprise deux-sévrienne Asselin, la quille fut posée ce jour-là.

Mais il fallait un bateau comme support des rêves. C’est un bateau ambassadeur, fait pour naviguer. Source Sud Ouest



Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sortir
Masquer