Avec les vitraux, s’achève la restauration

.
C’est la touche finale de la restauration de l’ensemble abbatial de Trizay. Mercredi et jeudi dernier, ont été posés l’ensemble des vitraux contemporains réalisés par Kim En Joong, un artiste peintre d’origine coréenne. Ce sont deux personnes de l’Atelier Loire, situé à Chartres, qui se sont chargées de la pose des vitraux. Ce qui frappe d’abord dans les vitraux de Kim En Joong, c’est la quasi-absence de coupe de verre et de réseau de plomb.

On se glisse dans cette abstraction de couleurs, simple, sobre, et mise en valeur par la lumière naturelle.

C’est d’ailleurs la volonté de l’artiste : «Avec les lignes et les couleurs, je voulais que mon travail soit comme une fleur dans la forêt et un chant d’oiseau en montagne, pour que les visiteurs se sentent apaisés et soulagés».

Kim En Joong a inventé une peinture sur verre à base d’émaux. Source



Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.