Perchés sur des gyropodes

.
La file des vacanciers attendant de prendre le bac qui relie les deux rives de l’estuaire devrait s’étirer comme un jour sans pain. Les policiers municipaux de la station balnéaire craignent les inévitables tensions générées généralement par les tentatives de resquillage. L’occasion se prête à l’usage de la nouvelle botte secrète de la police municipale, qui permettra à ses agents de se rendre à vitesse grand V d’un point chaud à un autre : le gyropode.

Depuis lundi, la société Segway met à la disposition de la municipalité royannaise deux de ces appareils à deux roues parallèles, mus par un moteur électrique, capable d’atteindre 20 km/h et de parcourir 40 km – ou de rouler 6 heures durant – avant de devoir être rechargés.

Royan, à son tour, expérimente le gyropode, jusqu’à mardi, dans un premier temps.

La hauteur de vue qu’il offre aux policiers municipaux, pour commencer.

«Le fait d’être surélevé de 20 cm permet effectivement de voir un peu plus loin que lorsqu’on patrouille à pied», témoigne Laurent Marty, l’un des quatre agents volontaires pour tester l’appareil.

«Mais cela permet aussi d’être mieux vu», ajoute Éric Hayot.

L’engin rentre d’ailleurs dans la catégorie «piéton», mais un piéton qui se déplace beaucoup plus vite.

Autant que le bras directionnel, ce sont en effet les mouvements de corps impulsés par le pilote qui dirige l’engin.

La société Segway, constructeur du «i2 Patroller», le modèle testé à Royan actuellement commercialise l’appareil au prix de 6 000 euros. Source



Vous pouvez lire aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.