Les bassins de vie et le temps de parcours

Le carnet d’adresses de l’ancien secrétaire d’état aux transports qu’il fut dans les gouvernements Raffarin (2002-2004) puis Fillon (2007-2010) s’avère toujours précieux pour Dominique Bussereau. Ainsi, le député et président UMP du Conseil général de la Charente-Maritime rencontrait-il, hier matin à Paris, Guillaume Pépy, le président de la SNCF puis Hubert de Mesnil, le patron de Réseau ferré de France.

Il ne fait pas de doute que le projet d’électrification de l’étoile ferroviaire de Saintes vers Royan et vers Niort a été abordé lors de ces deux entretiens successifs (1).

Si l’on s’en réfère à ses propos récents devant le congrès départemental des maires le 7 juillet à Pont-l Abbé-d Arnoult, Dominique Bussereau défend l’électrification du tronçon Niort – Saintes – Royan via Saint-Jean-d Angély.

Devant les élus, le président du Conseil général n’a pas cité la deuxième option possible, une électrification de la ligne Angoulême- Royan, via Cognac et Saintes.

Alors que Dominique Bussereau compte faire appel au Conseil régional et à sa présidente, la socialiste Ségolène Royal, pour financer cette électrification, l’un des proches de cette dernière défend, lui, cette deuxième option. S



Vous pouvez lire aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.