A Saint-Georges-de-Didonne c’est l’humour à la plage

Vingt-six ans que ça dure, et on en rit encore à Saint-Georges-de-Didonne. Et la vingt-septième édition, qui commence ce soir dans la station balnéaire, devrait tenir ses promesses. Unique parce que nous proposons à la fois des spectacles de rue et des spectacles sur scène. Élaborée en 1986 par le maire de l’époque, un certain Dominique Bussereau, par son adjoint à la culture et au tourisme, Jean-Michel Renu, un publicitaire poitevin, Dominique Clément, et le directeur de la toute nouvelle association Humour et eau salée, Michel Mandeau, la mayonnaise a pris immédiatement.

«Finalement, ce festival de spectacles dans la rue et sur scène n’est ni plus ni moins que le prolongement du théâtre de Molière, où baladins et chanteurs se produisaient sur les places publiques, en plein air», constate Didier Trambouze.

Ils avaient “reproduit” la catastrophe de Tchernobyl sur la plage, avec de la mousse partout!

Michel Boujenah a lui aussi laissé un souvenir impérissable avec un one-man-show devenu surréaliste à cause (ou grâce à lui) d’un violent orage qui s’était abattu sur la ville ce soir-là.

Jusqu’à dimanche soir, les spectateurs auront pleins de choses à se mettre dans l’oreille.

Nous n’avons pas la prétention de faire se tordre de rire les gens pendant trois jours.

Une quinzaine de compagnies et d’orchestres, ainsi que des spectacles payants – «Les Franglaises», des Tistics, ce soir, et l’humoriste Bernard Mabille demain et dimanche – sont au programme de ces trois journées. Source



Vous pouvez également aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email