Contes et légendes

Par petite dose, il vole du cognac. Les lampes torches s’apprêtent à parcourir les rangées de vignes du domaine du Rouissoir. À une visite explicative, potentiellement rébarbative, Hugues Chapon préfère une balade au pays des mythes et légendes. Car selon lui, «les gens retiennent plus les anecdotes que la technique». Ainsi, un mardi sur deux, dans le cadre des étapes du cognac, il guide les groupes de touristes à travers ses cépages, les abreuve de ses paroles autant que de vin et de pineau.

Comme son père, Hugues Chapon est un vigneron conteur.

Ainsi, la canne à sucre des légendes africaines devient subitement de la vigne.

Les histoires sont drôles, ou mystiques, selon le moment, selon l’envie.

Mais toutes gardent un point commun : le raisin, le vin, le métier.

Voilà douze ans qu’Hugues Chapon s’est associé avec son père.

Hugues Chapon n’a pas souhaité agrandir les 28 hectares de vigne, mais valoriser sa production, notamment en développant la vente directe.

Dénommé «bulle d’air», la boisson est présentée dans une bouteille en verre au design moderne, à décapsuler.

«C’est pratique lors des visites, les enfants peuvent, eux aussi, remplir leur verre et avoir un moment de dégustation», rapporte le vigneron.

Le chai des Roussoir est ouvert sur l’extérieur.

En plus des noctambules, les Chapons organisent, un mardi sur deux, des repas champêtres.

Les Mardis du cognac, aujourd’hui, à 21 heures : «la balade du vigneron noctambule» au chai du Roussoir à Ozillac. S

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.