Elle tourne, la grande roue

Grande-roueElle a tourné dans le Sud, dans le Nord et dans l’Est de la France. La voici dans l’Ouest, où elle va finir sa carrière. La Grande Roue, installée sur le parking-esplanade de la place Bernard-Moitessier depuis le 10 juillet, n’est pas là pour trois petits tours le temps d’une saison. Elle est au contraire destinée à s’inscrire durablement dans le paysage.

Cette attraction, qui n’existait pas encore à La Rochelle, est donc la deuxième du genre en Charente-Maritime.

Le genre pépère, puisque les nacelles qui s’élèvent dans les airs avec lenteur ne sont pas destinées aux amateurs de sensations fortes mais aux admirateurs de scènes vues du ciel.

Voilà pourquoi, en principe, ce manège géant est la distraction foraine plébiscitée par les familles.

Des enfants, même petits, s’ils sont accompagnés et surveillés par les parents, ou papies et mamies, tout le monde peut tourner tout son saoul.

De là-haut, on découvre des terres qui semblent toutes proches dans leur écrin bleu : l île d’Aix, fort Boyard, Oléron.

De l’autre côté, on plonge sur les falaises de La Repentie et La Pallice.

«Certains reviennent, et même plusieurs fois», dit Xavier Audebert.

Pour le coucher de soleil, par exemple, ou pour revoir de nuit ce qu’ils ont admiré le jour.

Comme à Royan, où ils ont monté la première en 2011, Xavier et son épouse Prima voient passer dans la Grande Roue des gens de tous les âges et de toutes les couches sociales.

Toutefois, le succès n’est pas vraiment au rendez-vous.

Exploitants forains et élus ont jusqu’au printemps prochain pour trouver le site futur de la roue achetée spécialement pour La Rochelle. S

Vous pouvez lire aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.