Olivier Marchal, des crimes en série

Froissé chic parmi les terrasses du vieux port rochelais, Olivier Marchal n’eut hier d’autre rival que l’incontournable Monsieur Falorni, tonton flingueur du PS ici reconverti en distributeur de billets doux et d’autographes. «Et dire que l’an dernier je venais encore au festival avec mes élèves», dit aussi le tombeur de Ségolène Royal, à qui l’on suggérerait volontiers l’écriture d’une sitcom politiquement incorrecte.

Né à Talence (33) en 1958, Olivier Marchal passe son adolescence à l’ombre de la pâtisserie familiale de La Teste-de-Buch (33).

Scolarisé chez les jésuites à Bordeaux, il reste ensuite douze ans dans les rangs de la police judiciaire et de l’antiterrorisme.

À partir de 1992, on le découvre acteur dans des séries policières, avant de passer à la réalisation de polars tels que «Gangsters», «36 Quai des Orfèvres», «MR 73» et «Les Lyonnais».

Il est aussi le créateur des séries «Flics» et «Braquo».

Las, cornaqué de près par une attachée de presse de TF1 censée éviter la récidive de cette mémorable cuite contractée lors de la précédente édition du festival, Olivier Marchal n’avait, lui, plus que la télé et le cinéma en ligne de mire.

Vingt ans après s’être rangé des voitures sérigraphiées, l’ancien flic antiterroriste se pose aujourd’hui comme l’héritier incontesté du polar noir et tricolore.

Également à l’origine de séries aussi dépoussiérantes que «Flics» ou «Braquo», le réalisateur s’amuse donc à passer en revue cette discipline envahissant chaque saison davantage le petit écran.

Biberonné aux sages feuilletons d’après-guerre dans la maison familiale du bassin d’Arcachon, Marchal aura ainsi plaidé à La Rochelle l’ingrate cause des séries policières à la française.

D’ailleurs, il m’arrive aussi de me taper un bon vieux « Commissaire Moulin ».

Mais hélas c’est aussi ce qui risque d’arriver dans la vraie vie si l’on continue à vouloir faire de nos policiers de petits employés de bureau. S

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.