Revu et corrigé

Riverains et commerçants du quartier de la gare apprenaient qu’un projet d’aménagement de la gare multimodale était ficelé par la Communauté d’agglomération du Pays royannais (Cara). Un projet, élaboré sans concertation, qui prévoyait essentiellement des quais pour 17 bus, un parking public beaucoup trop petit et des accès curieusement placés (lire «Sud Ouest» du 16 août).

Des commerçants riverains avaient lancé une pétition (qui avait recueilli plus de 3 000 signatures) et avaient obtenu le soutien inconditionnel du maire, Didier Quentin, qui s’était déclaré, lui aussi, farouchement opposé à cet aménagement qui n’allait pas du tout, selon lui, dans le sens de l’intérêt du quartier et des usagers.

Dernièrement, responsables de la Cara, représentants de la Région et du Département, de la SNCF, techniciens du bureau d’étude chargés du dossier et élus de la ville de Royan se sont réunis autour de la table pour tenter de trouver un arrangement qui convienne à tout le monde.

Il n’y aura que 15 emplacements de bus au lieu de 17 et les accès piétons et véhicules sont revus pour que ce soit plus sûr et plus logique.

Reste que les commerçants – et notamment ceux qui ont lancé la pétition – se sentent pour le moins frustrés.

«Nous n’avons pas été conviés à la réunion», déplorait, hier, Nicolas Willmann, à l’origine de la pétition.

Vous pouvez lire aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.