Direction cap Horn

Le port de Royan, samedi 6 octobre, 11 heures. La marée monte, c’est le moment pour François Guillon – que ses amis appellent «Fanch» -, de larguer les amarres et de partir sur «Chanik», son Sun Fizz, un sloop des années 1980, pour un an de navigation en solitaire et franchir le cap Horn à la voile.

Un rêve qui devient réalité, après une très longue année de préparation, pour ce quinquagénaire alerte qui en rêvait depuis longtemps.

Jeune adulte, il n’hésite donc pas à s’engager dans la marine nationale et y passe vingt années de sa vie ; de mousse à lieutenant de vaisseau avec la spécialité de sous-marinier\u2026 Son existence d’immergé n’a sans aucun doute fait qu’amplifier son envie d’émerger!

La suite de sa vie professionnelle et personnelle le conduit à Concarneau puis en Savoie.

Mais la mer n’est jamais bien loin et il rejoint souvent la maison de vacances familiale à Saint-Palais-sur-Mer et poursuit ses navigations au large, à la voile.

Aussi tout au long de la préparation de son voyage, «Fanch» a-t-il souhaité donner du sens à son départ et partager son projet avec une association de solidarité internationale Voiles sans frontières.

Mais aussi participer à un programme mondial de recherche scientifique et également communiquer et échanger durant le parcours avec les jeunes élèves de deux écoles.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.