Elle va jouer avec leur l’avis

Excessive, intrépide, hyperactive des premiers beaux jours du printemps jusqu’au coeur de l’été ; indolente, discrète, un peu triste hors saison quand ciel bas et volets clos se conjuguent. Laurence Andréini appartient à la catégorie de ses adorateurs. Une histoire d’amour qui trouvera bientôt un prolongement dans un spectacle présenté les 27 et 28 avril à Royan.

À travers les portraits d’autochtones, incarnés par des comédiens, Laurence Andréini veut interroger les liens des Royannais avec leur cité.

Pour bâtir son spectacle, elle lance un appel à témoignage. Piloté par le service culture et patrimoine de la mairie, le projet «Portraits» a démarré avec l’envoi aux habitants d’un bulletin d’inscription.

Ils doivent y renseigner leur âge, leur profession, leur année d’installation et leur motivation. Après la clôture des inscriptions le 10 novembre, un tirage au sort aura lieu deux jours plus tard.

«Cela doit quand même être représentatif des catégories socioprofessionnelles de la population», précise Laurence Andréini.

Ils passeront un entretien de trente minutes le 24 novembre avec la coordinatrice du projet, pour leur expliquer ce qu’elle attend d’eux.

Les 11 et 12 janvier prochain, leur récit, accouché par Laurence Andréini, sera filmé par un vidéaste.

C’est à partir de ce matériau que le spectacle prendra chair. Et donnera carte blanche à cinq metteurs en scène et comédiens de la région et d’ailleurs.

On répartira un metteur en scène, un comédien et un portrait partirage au sort.

Le jour de la représentation, à l’issue de chacune des cinq mises en scène, un extrait de l’entretien filmé sera projeté aux spectateurs.

Une collision entre «monde rêvé» et «monde réel» dont Laurence Andréini se réjouit. Les gens portraiturés sont à mille lieues de savoir ce qu’on va faire.

Le bulletin d’inscription est téléchargeable sur www.ville-royan.fr.

Vous pouvez lire aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.