La mise à l’honneur de l’Afrique

L’association saintaise Le Peuple créateur organise son premier Mois du documentaire en introduisant l’événement en Saintonge. Chaniers, Saint-Savinien, Colombiers et Montpellier-de-Médillan participent ainsi à l’aventure. L’idée de l’association est de faire découvrir à un public pas forcément sensibilisé, la richesse du cinéma africain.


Sani Magori a fait le déplacement depuis le Niger pour assister aux projections de deux de ses documentaires.

Il a bien obtenu son diplôme mais, à la place, il a filmé les paysans de son village, Galmi, au Niger.

Ils souffrent de la spéculation avec la mondialisation et du climat qui ne donne pas toujours une belle récolte.

Son oncle avait dû le reporter deux fois de suite faute de bonne récolte d’oignons pour le financer.

Pour sauver son honneur, il s’est battu afin d’offrir quand même un mariage à sa fille.

Sani Magori a filmé ce combat sous fond de champs d’oignons et de larmes.

Il a passé un master 2 en documentation et produit un second film «Koukan Kourcia, le cri de la tourterelle».

Une belle histoire sur l’exil africain et le retour aux sources pour ces hommes partis chercher fortune en Côte d’Ivoire en oubliant de revenir vers leurs foyers, au Niger.

Vous pouvez lire aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.