Une rapide fermeture

Le Forum des emplois saisonniers, un chantier d’insertion sur le maraîchage ouvert à des femmes, un film sur l’insertion professionnelle réalisé par six jeunes demandeurs d’emploi avec l’objectif de changer le regard d’une partie de l’opinion publique sur les chômeurs… autant d’actions à porter au crédit de la Maison de l’entreprise et de l’emploi des Vals de Saintonge depuis sa création, le 1er janvier 2007.


Réuni mardi soir sous la présidence de Françis Boizumault, son conseil d’administration a fait le constat du désengagement financier de l’État et a décidé de cesser l’activité de cette Maison de l’emploi («Sud Ouest» du jeudi 8 novembre en page Charente-Maritime).

Le 19 octobre, l’État a fait savoir qu’il verserait à la structure 14 175 euros sur les 95 115 euros que celle-ci escomptait au titre de son budget prévisionnel 2012.

Ayant déjà retiré, en octobre 2011, une somme de 29 256euros à sa participation sur le premier contrat de quatre ans (2007-2011), l’État aurait donc opposé, cette année, «une fin de non-recevoir» à la Maison de l’emploi qui se retrouve dans l’incapacité de boucler son budget prévisionnel de 376 000 euros.

À leurs yeux, il n’y avait plus rien à négocier et, dès lors, ils ont annulé un déjeuner de travail sur le devenir de la Maison de l’emploi, déjeuner prévu fin octobre avec Béatrice Abollivier, la préfète.

Vous pouvez lire aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.