La contribution foncière des entreprises

Les services des impôts sont actuellement très sollicités par des artisans et chefs d’entreprise qui viennent de recevoir leur avis d’imposition pour la cotisation foncière des entreprises (qui remplace l’ancienne taxe professionnelle), payable avant le 17 décembre. Nombre d’entre eux sont surpris, et parfois très en colère, de devoir s’acquitter d’une somme bien supérieure à celle réclamée en 2011.


C’est notamment le cas de Cyril Duprey qui dirige l’entreprise Ligne Roset installée dans la zone des Ormeaux, à Angoulins. Mon chiffre d’affaires est de 600 000 euros, dans le meuble, ce n’est pas énorme.

Je ne me plains pas, ça marche quand même bien mais c’est difficile et je travaille énormément. Ce qui me sauve d’ailleurs, c’est la déco.

La zone d’Angoulins a été très bien aménagée par la Communauté d’agglomération, il n’y a rien à dire.

Précisons encore que son avis d’imposition englobe la cotisation foncière des entreprises mais également la taxe pour frais de Chambres de commerce et d’industrie (CCI), la taxe pour frais des Chambres de métiers et l’imposition forfaitaire «sur les entreprises de réseaux».

Dans un registre différent, c’est par exemple un coiffeur du centre-ville rochelais qui s’étonne également de voir cette cotisation foncière grimper de 71 % par rapport à 2011 : 1 695 euros contre 900.

Vous pouvez lire aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.