Dans le lotissement Plein Sud

À 38 ans, Angélique, mère de famille de trois enfants a pris la décision d’acheter un terrain et de faire construire sa maison de 102 m² sur le lotissement Plein Sud, après avoir vécu huit ans en location à la Résidence Philippe. «À 50 euros près, mon remboursement de crédit n’est guère plus cher que mon loyer d’avant, en comptant toutes les charges, y compris d’entretien des communs».


Où en est-on de la vente des 19 premières parcelles de ce lotissement créé par la Ville (1), entre la départementale 252 et le chemin de Maison-Rouge, et dont la commercialisation a démarré voilà onze mois?

Le point avec Christophe Cabri, premier adjoint, en charge du suivi de ce dossier.

Quelle est la situation des ventes pratiquement un an après l’ouverture de la commercialisation?

Sur les 11 acquéreurs, on compte trois familles avec enfants, six couples de jeunes retraités ou futurs retraités et deux investisseurs jonzacais pour de la location thermale.

Mis à part deux acheteurs issus d Île- de-France qui ont été séduits par Jonzac lors d’une cure, les autres sont de la région, venus de Villexavier, Saintes, Semoussac, Mirambeau ou Saint-Germain-de-Vibrac.

Quels sont les éléments qui semblent séduire pour venir vivre à Jonzac?

Pour les personnes extérieures à la région, la proximité de l’hôpital, qui a une bonne réputation, a aussi beaucoup compté.

C’est en premier lieu le prix des parcelles viabilisées, dans la mesure où la Ville qui avait investi 1 430 000 euros pour la réalisation de ce lotissement (2), revend les parcelles à prix coûtant.

Vous pouvez lire aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.