Le lac qui se vide

Il faut être pêcheur, ou poisson, pour s’être rendu compte que le niveau du lac de Villeneuve est actuellement anormalement bas. Cela n’a pas échappé à l’oeil de Daniel Burgaud, qui taquine carpes et brochets depuis près de quarante ans au pied des immeubles de Villeneuve-les-Salines.


J’ai téléphoné au président de l’Amicale du gardon rochelais, il m’a dit qu’il y avait eu, justement, une réunion sur le sujet.

Nous avons eu, récemment, une réunion avec les services concernés, il en faudra une autre pour gérer ce problème.

La question est : que faire des boues ?, interroge Alain Bucherie, adjoint au maire chargé de l’environnement et conseiller communautaire écologiste.

Plutôt que de les rejeter dans l’anse Saint-Marc, nous avons envisagé de les utiliser pour l’agriculture.

On a donc enlevé 200 mètres cubes de boue qui ont été épandus, avec l’autorisation de la préfecture, dans un champ des Cottes-Mailles, appartenant à un agriculteur de Périgny avec qui nous avons passé une convention.

Si l’expérience menée ces dernières semaines s’avère concluante, 30 000 mètres cubes de boue du lac de Villeneuve seront enlevés.

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.