Brocardée par la télé

Parfois, la parodie peut être plus tendre que la réalité, en tout cas que la «réalité» télévisuelle. Florence Foresti a vu en Crystal Duval, la version féminine de Johnny. L’humoriste la cite et l’imite, à grand renfort de perruque et lunettes fumées, dans l’introduction de son dernier spectacle.


Au milieu d’un casting – pastiche – de standing : Madonna, Lady Gaga, Shakira et Isabelle Adjani.

«Et comme Florence aime bien, dit-elle, inviter sur scène ceux qu’elle parodie, c’est quand elle veut», lance Crystal.

Flattée autant que surprise de ce clin d’oeil décalé, Crystal Duval le prend comme un baume au coeur.

Faiseuses de rois et de reines, mais aussi de bouffons, la télévision ne s’est jusqu’à présent intéressée à elle que pour la brocarder.

L’émission X-Factor, en quête de nouveaux talents, n’a pas jugé que Crystal en avait assez.

Sa tenue de cuir rouge, son interprétation de Johnny et son laïus sur la fameuse «technique américaine» de chant lui ont valu a posteriori au mieux des moqueries, dans le pire de cas des critiques assassines et même des insultes.

Une autre chaîne de la TNT, sous couvert d’un reportage sur sa «vie à la TV», a achevé de tourner en ridicule Crystal, sa voix et ses ambitions.

Depuis un an, Crystal promène son mètre soixante-quinze et son croisé griffon, prénommé Fudji, le long de la grande plage de Royan, où sa mère vit depuis dix ans.

Pour l’écouter, c’est un ticket de métro qu’ont pris ceux qui lui tinrent lieu de public pendant cinq ans.

Des souvenirs heureux éclairent pourtant ces années-là.

Quand j’ai arrêté, il est venu me voir : « Merci d’avoir été mon Noël ».

Vous pouvez lire aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.