Merci de cliquez sur nos bannières publicitaires



Un nouveau maire

Jean-Marc Bouffard est un pur produit d’EDF. Certains esprits farceurs y verront un lien de cause à effet entre son parcours professionnel et la tension qui règne, depuis 2008, à Saint-Georges-de-Didonne. Le nouveau maire du «fief» de Dominique Bussereau se défend, lui, d’avoir voulu provoquer une coupure entre les Saint-Georgeais.

Jean-Marc Bouffard estime plutôt qu’il a éclairé ses administrés, désormais, sur la gestion passée de la Ville.

Jean-Marc Bouffard analyse comme «une sanction sans appel», à l’égard du président du Conseil général, le vote exprimé dimanche dernier par les Saint-Georgeais.

Certes, seule une grosse moitié des inscrits s’est déplacée pour accomplir son devoir de citoyen, à treize mois seulement de l’échéance «normale» des prochaines municipales.

Mais plus de la moitié des votants a fait le choix, dès le premier tour, de la liste de Jean-Marc Bouffard, aux dépens des listes du maire sortant, Françoise Brouard, soutenue par Dominique Bussereau, et de Danièle Coudert, appréciée par Dominique Bussereau.

Ceux qui le cataloguent «à droite toute» en seront pour leurs frais : Jean-Marc Bouffard se considère «inclassable» sur l’échiquier politique.

«Moi, je n’ai rien contre cet homme», dit-il de Dominique Bussereau, qui utilise la même formule le concernant.

Le premier a pourtant la conviction d’avoir fait tomber le «système» du second, «un système qui vise seulement à la conservation du pouvoir, par tous les moyens».

Votre message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.