De l’énergie à revendre

Mine de rien, la chaufferie de Villeneuve-les-Salines, avec sa centrale de cogénération, peut faire des envieux. Outre le fait qu’elle permet à quelque 8 000 habitants du quartier de bénéficier d’un coût de chauffage bien moindre que celui de la moyenne des Rochelais (654 euros par an pour un F3 au lieu de 1024 euros), elle rapporte également 1 million d’euros à la collectivité, grâce à la revente, à EDF, de l’électricité produite par sa turbine.

Tout va au mieux, donc, dans le vieux réseau de chaleur de Villeneuve-les-Salines imaginé dès 1971, alors que le quartier commençait à sortir de terre et que la première crise pétrolière s’annonçait.

Le contrat qui lie la société Salines Énergies Services, délégataire de service public, à EDF, arrive à terme en mars.

Rappelons que si 85000 Rochelais bénéficient de l’énergie produite par la chaufferie de Villeneuve, ils sont près de 10 000, à Port-Neuf et Mireuil, à être chauffés par l’usine d’incinération.

Cela fait, au total, près de 20% de la population dont la facture énergétique est inférieure de 40% à la moyenne.

Ce schéma a pour but de fixer à l’échelle régionale et à l’horizon 2020, dans un premier temps, puis 2050, les orientations pour atténuer les effets du changement climatique.

Les élus rochelais sont d’accord sur le principe, sauf à dire qu’ils souhaitent qu’une plus grande latitude soit laissée aux collectivités locales pour les modalités d’application de ce plan.

Vous pouvez lire aussi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.