Risques littoraux en Charente-Maritime

Risques littoraux en Charente-Maritime. Tout l’été dernier, la préparation des Plans de prévention des risques littoraux (PPRL), a agité l’île de Ré qui avait déjà eu du mal à ficeler son Scot (schéma de cohérence territoriale).Rappelons qu’après Xynthia, la procédure de mise en place de ces PPRL qui ont pour objectif de maîtriser l’urbanisation dans les zones à risques, s’est accélérée.

En effet, quand les PPRL seront définitivement établis et opposables en justice, certaines zones actuellement constructibles ne le seront plus, ou bien il sera encore possible de construire mais sous conditions.

Précision : ces PPRL concernent les aménagements à venir et non le bâti existant. En Charente-Maritime, 86 communes regroupées en huit bassins à risques sont concernées par ces PPRL.

Pour les communes qui disposaient déjà de PPRL, une révision a été prescrite, pour les autres l’élaboration de PPRL a été mise en oeuvre. Pour ceux en cours d’élaboration, il a été prévu une mise en application anticipée.

Plusieurs font déjà l’objet de recours (notamment à Fouras et à Yves). La préfète, Béatrice Abollivier, pense qu’éventuellement tous les PPRL seront attaqués, ce qui ne suspend pas leur mise en \u0153uvre.

La préfète tient compte non plus uniquement des doctrines locales comme à une certaine époque, mais d’une circulaire nationale datant de juillet 2011.

Sont pris en considération le réchauffement climatique, les ouvrages de protection déjà édifiés mais aussi leurs éventuelles défaillances.

En plus, il faut qu’à la fin de cette procédure PPRL, la construction de ces ouvrages soit au moins lancée.




 

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.