La Cara va tenter de rééquilibrer l’offre à l’échelle de son territoire.

Des sigles, encore des sigles\u2026 On savait déjà que la Cara (la Communauté d’agglomération Royan Atlantique) travaillait à la révision de son Scot (son schéma de cohérence territoriale).Voilà que se profile le volet commercial de ce Scot, le DAC (pour Document d’aménagement commercial).Derrière un énième sigle, un enjeu : anticiper le développement commercial à l’échelle des 34 communes de l’Agglomération.

Vendredi soir, la Cara présentera publiquement (1) le diagnostic réalisé en la matière et exposera les enjeux de cet aménagement commercial.

Un rapide coup d’\u0153il au tableau analysant «l’emprise et l’évasion fiscale» suffit à cibler les manques que devra compenser le document d’aménagement commercial.

Dans les deux, 30 % des «achats exceptionnels» et des «achats occasionnels légers» sont réalisés hors du territoire de la Cara.

En décodé, lorsqu’un Royannais, un Mornaçon ou un Cozillon veut changer de machine à laver ou de canapé ou que ces dames veulent s’habiller à la dernière mode, les consommateurs n’hésitent pas à aller faire leurs emplettes dans d’autres pôles commerciaux ou sur Internet.

Globalement, 15 % de la «dépense commercialisable», soit 69 millions d’euros, échappent aux acteurs commerciaux locaux, dont 34,2 M\u20ac sur les seuls «achats occasionnels légers».

Quantitativement, le Pays royannais est bien loti.

Hors bassin de vie de La Rochelle, le territoire de la Communauté d’agglomération Royan Atlantique est celui, en Charente-Maritime, qui est le mieux pourvu en nombre de mètres carrés commerciaux, 114 300 m², contre 107 000 m² pour la Communauté de communes du Pays santon (Saintes) et 83 800 m² pour la Communauté d’agglomération du Pays rochefortais.

Le défi du DAC sera plutôt de cibler les besoins à pourvoir (lire ci-dessous) et canaliser l’expansion de pôles majeurs, au profit de pôles secondaires et de proximité.

La Cara n’ira pas contingenter la création de boutiques et magasins de centre-ville ou centre-bourg.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sortir
Masquer