Art et mobilier seront dispersés

Ce sera le cas, à nouveau, ce week-end à l’occasion de la dispersion de 352 lots différents sous le marteau du commissaire-priseur exerçant à Saintes et Royan. Avant cette vente, Philippe Ravon met en exergue les plus belles pièces. Une exceptionnelle paire de vases Médicis, en porcelaine de Sèvres commandée par le roi Louis XVIII en 1820 pour en faire cadeau à son intendant général du garde-meuble…

…le baron Armand Thierry de Ville d’Avray, constituera le clou de cette vente.

Philippe Ravon insiste encore sur «une très belle huile sur toile représentant le port de La Rochelle», une peinture signée Pierre-Emile Gigaux de Grandpré.

Gaston Balande avec «Enfant au théâtre de marionnettes» et son fils André de Lauzières (1) ne seront pas oubliés lors de cette vente qui proposera aussi un paysage de Théodore Rousseau, chef de file de l’école de Barbizon, deux toiles de Louis Augustin Auguin et Hippolyte Pradelles, forcément inspirés par leur ami Gustave Courbet.

L’expert en art pointe encore «des fonds d’atelier intéressants» de Marius de Marius de Buzon, Louis Berthomé Saint-André et Maurice Brossard du Bourg.

Enfin, Philippe Ravon veut croire que chacun trouvera son bonheur dans cette vente aux enchères (2) portant également sur des gravures, dessins, commodes et bureaux, tapis, etc.

Une vente accessible à toutes les bourses, ou presque, puisque certaines des mises à prix démarreront à moins de 100 euros.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sortir
Masquer