Merci de cliquez sur nos bannières publicitaires



Les professionnels du secteur peuvent désormais dormir tranquilles

Cela ne fait aucun doute, l’arrivée du beau temps, conjugué au début des vacances de Pâques de la zone B, ont lancé le coup d’envoi de la saison touristique.Si certains restaurateurs préfèrent jouer la carte de la prudence, – «en théorie, oui, la saison a commencé ce week-end, explique Cyril Le Goffic du Zinc (La Rochelle), mais c’est encore aléatoire car le temps dicte la saison et donc notre chiffre d’affaires» – les professionnels du tourisme de La Rochelle et de l’île de Ré sont unanimes : «Les vacances de Pâques annoncent le lancement de la haute saison».

Las de cette longue période de mauvais temps, qui a unanimenent touchée l’Hexagone, les touristes manifestent une attente forte.

Et pour le moment, les taux de réservations des hébergements confirment cette tendance.

«Dans notre centrale de réservation qui gère 170 appartements, nous sommes à + 8 % de réservations par rapport à l’an passé à la même période», souligne Christophe Marchais, le directeur de l’office de tourisme de la cité maritime.

Des chiffres encourageants, surtout parce que le tourisme est la première économie de la Charente-Maritime.

Les caprices de la météo ajoutés à la crise ont sensiblement modifié les modes de consommation des touristes.

«Ils réservent leur hôtel ou leur camping au dernier moment en fonction de la météo», constate Stéphane Villain, le président de Charente-Maritime tourisme.

À cela s’ajoutent des durées de séjours écourtées.Elles sont désormais de trois à quatre jours contre une semaine auparavant.

«Les touristes picorent plus souvent mais restent moins longtemps, sauf quand le soleil est là», précise l’élu du Conseil général.

Difficile de trouver une place sur les terrasses de la Cotinière, dimanche\u2026 Certains sont venus pour la journée, d’autres restent toute la semaine.

«Le vélo, les randonnées pédestres, la pêche ont beaucoup de succès», affirme également Mylène au guichet de l’office de tourisme de Saint-Georges d’Oléron.

Malgré cette affluence, les professionnels du tourisme restent prudents.«C’est étonnant de voir autant de monde, mais il est encore trop tôt pour dire que la saison est lancée vu la conjoncture», conclut Véronique, directrice de l’office du tourisme de Saint-Pierre-d’Oléron.

Les cafés ont été pris d’assaut sur tout le front de mer.Les touristes autant que les habitués ne voulaient sous aucun prétexte rater ce soleil qu’ils espéraient depuis plusieurs semaines.

Les touristes ont passé leur journée entre balade sur le sable, trempette des pieds dans l’océan et farniente en terrasse, une limonade fraîche à la main.

«Le soleil donne le sourire aux clients qui retrouvent l’envie de flâner, mais aussi aux restaurateurs qui peuvent commencer à bien travailler».

Ce redoux tombe effectivement à point avec le début des vacances de Pâques.Mais pour Franck, ce n’est que la sortie du tunnel après un long hiver.

Pas encore le véritable coup d’envoi de la saison estivale.«Tout va s’accélérer avec les vacances de la zone C’et l’arrivée des Parisiens qui sont souvent très nombreux à Royan».

Votre message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.