Harcelée à l’école maternelle par une autre élève

Ce sont des parents désemparés qui doivent faire face à une déscolarisation de leur petite fille de 6 ans depuis bientôt trois mois.«Pour la protéger, parce qu’elle est harcelée par une autre fillette de sa classe et du même âge qui lui pourrit la vie et la fait souffrir».Bruno et Céline Chaintrier ne veulent pas jeter la pierre à qui que ce soit, estimant que «cette enfant aussi, sans doute, est en souffrance».

Mais à ce jour et depuis la mi-février, leur petite Amandine n’a toujours pas pu rejoindre à Bussac-Forêt, sa classe de grande section maternelle.

Le médecin de famille qui a reçu l’enfant avec ses parents dès octobre, atteste, dans un certificat médical d’une «enfant en souffrance».Le certificat relève «un état de stress avec plaintes somatiques importantes».

Et trois jours plus tard, alors que le praticien revoit l’enfant seule et où elle finit par tout expliquer et mettre des mots sur tout, le médecin conseille aux parents de prendre rendez-vous avec les services de la Protection Maternelle et Infantile, «car cette enfant souffre de harcèlement à l’école».

Le certificat médical évoque «un état de santé nécessitant une éviction de l’école», jusqu’au 1er avril dans un premier temps.L’éviction qui a été renouvelée depuis, jusqu’au 13 avril, puis jusqu’au 31 mai.

Les parents ont également saisi l’Unité de psychopathologie infanto-juvénile de Jonzac (UPIJ) qui a reçu la petite dès le 6 mars pour une évaluation de son état.

De fait, les parents n’étaient pas restés bras ballants durant tous ces mois.Ils avaient bien tenté d’essayer de résoudre la situation en prenant des rendez-vous avec la mairie.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sortir
Masquer