La cérémonie de remise des prix à Royan

La décision des académiciens d’organiser en octobre prochain leur cérémonie de remise des prix au palais des congrès de Royan, et non à Saintes comme depuis une dizaine d’années, en a choqué plus d’un.À commencer par le célèbre jardinier Michel Lis qui a publié une lettre ouverte.Vénérable institution qui n’a pas l’habitude de la polémique, l’Académie de Saintonge est pourtant aujourd’hui confrontée à quelques remous.

Créée le 9 mars 1957 par le chanoine Tonnelier, la vocation de cette académie s’est affirmée comme celle du jury culturel charentais par excellence.Son siège officiel est situé à la bibliothèque municipale de Saintes.

Elle tient au moins une séance publique annuelle au cours de laquelle son palmarès est rendu public.C’est cette séance qui sera cette année délocalisée à Royan.

Derrière tout ça, il y a aussi une question de financement.

Les prix que distribue l’académie lors de sa cérémonie sont financés par des fondations privées ou publiques, comme par exemple la Ville de Saintes, et son fonctionnement est assuré par une subvention du Conseil général de la Charente-Maritime et du syndicat de Pays de la Saintonge romane.

Depuis deux ou trois ans, faute de moyens, le syndicat de Pays ne verse plus sa subvention d’environ 2 000 euros.

Au bout d’un certain temps, l’adjointe à la culture de la Ville de Saintes, Sylvie Barre, nous a dit d’aller frapper à la porte d’autres villes de la région.

La Ville de Saintes, elle, a toujours son prix de 400 euros remis lors de la cérémonie.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.