La mairie de Châtelaillon saisit la justice

Lorsque les 120 caravanes de la communauté Vie et lumière se sont installées sur le stade municipal dimanche dernier, et que le pasteur a proposé de signer une convention les engageant à partir dans huit jours tout en restituant le terrain dans l’état où ils l’avaient trouvé, la directrice générale des services de la mairie, devant le fait accompli, n’a pu qu’acquiescer.Mais pas la mairie, car elle n’en a pas la compétence, a expliqué le premier magistrat, Jean-Louis Léonard.

La municipalité a donc mandaté un huissier de justice pour dresser le constat d’occupation illégale.

Elle a également missionné un avocat pour qu’il dépose un référé auprès du tribunal de grande instance de La Rochelle afin d’obtenir une ordonnance d’expulsion immédiate avec pénalités de retard en cas de maintien dans les lieux.

La police municipale, accompagnée de la gendarmerie, a dans le même temps relevé toutes les plaques d’immatriculation des voitures et des caravanes.

Sans parler que cela prive les enfants du centre de loisirs d’un espace de jeux.

Selon la mairie, le pasteur aurait tenté de négocier un départ dimanche prochain contre l’annulation des poursuites.

Dans le cas contraire, il pourrait décider de rester plus longtemps.

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.