Discorde entre la mairie, le Garden

Discorde entre la mairie, le GardenDiscorde entre la mairie, le Garden.Jean-Pierre Geoffroy est «déçu» que la Ville ne suive pas le projet de dômes provisoires pour utiliser certains courts extérieurs l’hiver.Ce qui donne la discorde entre la mairie et le Garden.Aujourd’hui, Jean-Pierre Geoffroy ne comprend pas les choix du maire, Didier Quentin, dans le domaine sportif.Jean-Pierre Geoffroy a officiellement remis sa démission de la présidence du Roc Garden Tennis.Des décisions ont été prises, que je ne comprends pas.

Ces bulles, structures temporaires, «qui seraient installées de mi-novembre ou début décembre, peut-être, à début mars», situe Jean-Pierre Geoffroy, constitueraient une réponse «à la saturation du Garden Tennis».

Pour l’ex-président, désormais, le club a tellement oeuvré à la redynamisation du Garden que les trois seuls courts abrités, en hiver, seront insuffisants pour satisfaire tous les pratiquants.

Cette saturation du Garden, en période hivernale, quand les courts extérieurs deviennent inexploitables, Didier Quentin ne la nie pas.

Nous allons consacrer plusieurs dizaines de milliers d’euros à la réhabilitation des toitures du Garden Tennis, ça, c’est acté, ça été voté, mais une bulle représente un investissement de 150 000 à 200 000 euros.

Qui préfère se retirer que croiser le fer et laisser à «des gens plus jeunes, plus aptes» le soin de présider aux destinées du Roc Garden Tennis.

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.