Le mystère de l’officier nazi

Le mystère de l'officier naziLe mystère de l’officier nazi.La dépouille de l’officier SS Helmut Kämpfe repose-t-elle bien au cimetière allemand de Berneuil, au sud de Saintes, comme inscrit sur la tombe? Pour Michel Baury, «écrivain et collecteur de mémoire», la question ne se pose plus.Cet ancien ingénieur en génie atomique a amassé pendant plusieurs années des documents qui tendent à démontrer que les ossements enterrés à Berneuil n’appartiennent pas au commandant Kämpfe, enlevé par le maquis FTP de Guingouin, la veille du massacre d’Oradour-sur-Glane.

Le Service d’entretien des sépultures militaires allemandes a récemment fait savoir à Michel Baury qu’il était «juridiquement incompétent pour procéder à l’exhumation du soldat inconnu de Berneuil dont la dalle a été gravée au nom de Kämpfe».

Il rapporte que, selon les sources du WAST (le bureau des états de service des militaires allemands), l’exécution du commandant Kämpfe aurait eu lieu à Cheissoux, une petite commune de Haute-Vienne, située à plus de 50 kilomètres d’Oradour-sur-Glane.

Selon ces mêmes sources, le corps aurait été inhumé à Breuilaufa, commune située à 14 kilomètres du village martyr, une proximité géographique qui alimente les thèses négationnistes.

En 1963, les cinq corps de soldats allemands, déclarés inconnus sur le PV de gendarmerie de 1946, ont été exhumés du cimetière de Breuilaufa et ont rejoint les sépultures allemandes de Berneuil, en Charente-Maritime.

«Gueule d’or» aurait été enterré sur place, avec cet autre soldat.

Une réponse qui ne satisfait évidemment pas Michel Baury, prêt à livrer toutes les pièces historiques justificatives pour que la mention de Berneuil soit effacée.

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.