L’oeil sur le commerce

L'oeil sur le commerceL’Agglomération aura l’oeil sur le commerce.Sans surprise, la zone Royan 2 comptera parmi les trois «zones d’activités commerciales de restructuration», définies par la Communauté d’agglomération.La Communauté d’agglomération Royan Atlantique (Cara) avait rendu publique au printemps le diagnostic réalisé dans le cadre du processus d’élaboration de son document d’aménagement commercial (DAC).

L’établissement intercommunal va franchir un pas plus concret ce matin même, en soumettant aux délégués communautaires l’adoption de ce volet commercial du schéma de cohérence territorial (Scot).

Maire de Médis et élue communautaire chargée du suivi de l’élaboration de ce DAC, Marie-Laure Guénantin se refuse à en déflorer les termes exacts avant leur adoption officielle.

Charge, donc, au «document d’aménagement commercial» de contribuer au rééquilibrage de l’offre dans le périmètre de l’agglomération Royan Atlantique.

«Contribuer», car le DAC, dont les communes devront intégrer les recommandations à leurs propres plans locaux d’urbanisation, «n’empêche rien, il régule, juste», les implantations ou transformations futures dans le paysage commercial.

Concrètement, parmi les dispositions qu’il contient, le DAC détermine notamment «9 ZACom», des «zones d’activités commerciales», à distinguer des ZAC, les zones d’activités communautaires.

Le supermarché Lidl sera demain sur la commission départementale d’aménagement commercial, ce qui l’autorisera à porter sa surface à 1 266 m2, à la faveur de son déménagement dans les murs des ex-meubles Barraud.

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.