Les anti-beaujolais

Les anti-beaujolaisLes anti-beaujolais organisent une contre-soirée. Pomme, cassis, framboise, kiwi et peut-être bien aussi un peu de banane.Qui n’a jamais essayé de deviner quel goût de fruit, exotique ou non, se cachait derrière ce bon vieux beaujolais nouveau.Un peu à la mode des Tontons Flingueurs et cette fameuse liqueur au goût de pomme et de betterave.«Oui, y en a aussi», s’exclamait la voix puissante de Lino Ventura.

Le soir du beaujolais nouveau est attendu comme le Messie pour faire la fête autour d’un produit. Un vin primeur produit dans le vignoble du Beaujolais, au sein des appellations d’origine contrôlée beaujolais et beaujolais-villages, essentiellement à partir du cépage gamay.

Pour cause de décalage horaire, les Japonais peuvent même déguster la nouvelle récolte avant les Français.

Le folklore mis à part, il existe des personnes pour qui le goût du beaujolais nouveau ne ravit pas vraiment les papilles. C’est le cas de Philippe Lacomare, dit Filou, le gérant du Salisbury’s Pub à Saintes.

«Il s’agit d’une soirée thématique autour du bon vin et de planche de bonne charcuterie pour éviter le mal de crâne le lendemain», assure Filou. Une entrée en matière plutôt insolite avant de fêter, le vendredi 22 et samedi 23 novembre, les 14 printemps du bar saintais.

Depuis sa fondation – 5, place du Synode – trois propriétaires s’y sont succédé.
de Sudouest par Emmanuelle Chiron

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.