Le projet de rond-point

Le projet de rond-pointLe projet de rond-point fait polémique. C’est certainement l’un des plus gros points noirs de Saintes en matière de circulation. Aux heures de pointe, les véhicules s’entassent les uns derrière les autres en attendant que les feux passent au vert au carrefour de la caserne des pompiers, avenue de Saintonge. Dans ce dossier, c’est le Conseil général qui est maître d’ouvrage, l’avenue étant départementale. En octobre 2012, le plan de financement de ce rond-point prévoyait une participation de 60 % de la Ville et de 40 % du Département pour un coût de 2 millions d’euros HT.

Après une réunion publique et une consultation des riverains, des travaux vont enfin être réalisés entre le 2 et le 20 décembre, pour tenter de mettre fin à la vitesse élevée des automobilistes ou encore l’absence de stationnement matérialisé.

Les solutions proposées par les techniciens de la Ville sont les suivantes : la mise en place d’une zone de limitation de vitesse à 30 km/h (zone 30), la matérialisation au sol d’espaces de stationnement en chicane le long des trottoirs et la réalisation de deux ralentisseurs au niveau du carrefour du chemin de l’Aiguille ainsi que celui de l’entrée du bowling.

Pendant la durée du chantier, la circulation sera alternée, sauf pour certaines opérations qui nécessiteront une interdiction de circuler.

Le coût des travaux est de 35 000 euros TTC.

Ce rond-point était pour moi une priorité. Pas le mur antibruit des Balandreaux », glisse le maire de Saintes.Ce mur n’a pas coûté un centime à la ville.J’ai répondu à une désespérance des gens incommodés par le bruit.

Quant à la participation des différentes collectivités au financement du futur rond-point, toutes les villes de plus de 5 000 habitants sont logées à la même enseigne.
résumé du Sudouest par stéphane durand

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.