Il n’a pas pu monter dans le train

Il n’a pas pu monter dans le train En fauteuil, il n’a pas pu monter dans le train. Employé à la Communauté de communes (CdC), il devait faire une formation à Poitiers, dans le cadre de son travail, les 17, 18 et 19 novembre dernier. Avant de se rendre à la gare de Surgères, le voyageur se renseigne afin de savoir s’il peut accéder au train avec son fauteuil. «Apparemment, la gare est équipée d’un plan incliné d’accès et d’un ascenseur pour gagner le quai opposé», lui répond-on.

Mais le matin suivant, quand Jean-Luc s’apprête à prendre le TER de 7 h 04, il constate très vite qu’il ne pourra pas accéder au train et se voit contraint de rester sur le quai.

Afin de répondre aux problèmes d’accessibilité des voyageurs à mobilité réduite dans les Trains Express Régionaux (TER), la Région Poitou-Charentes va équiper ces trains de rampes. Ces équipements devraient être opérationnels très bientôt.

«Mais attention, ces rampes ne vont pas rendre tous les TER accessibles dans toutes les gares, car tous les quais ne sont pas accessibles aux personnes à mobilité réduite», souligne Pierre-Henri Tourneur.

À Surgères, par contre, la gare et les quais sont accessibles aux personnes handicapées. Par contre, pour le retour, pas de problème puisque le quai opposé est à la même hauteur que le train et permet sa descente du wagon en fauteuil électrique.
Résumé de art de Armand Berthomé du Sudouest

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sortir
Masquer