On a perdu beaucoup de temps

On a perdu beaucoup de tempsOn a perdu beaucoup de temps. De la fenêtre de son salon, en montant sur une chaise et en se tordant un peu le cou, Jacques Dussouil pourrait il le clocher de Notre-Dame à 300 mètres de là. Une présence rassurante pour Jacques Dussouil, amoureux de l’église, amoureux de l’orgue dont il est titulaire depuis si longtemps. J’avais une trentaine d’années… Maintenant que je vous ai dit ça, les gens vont calculer pour savoir mon âge!

Et les travaux de rénovation de l’édifice qui sont entrepris notamment au niveau de l’entrée depuis un mois n’arrangent rien car «Il y a des courants d’air partout».

Ces travaux,Jacques les appelait de tous ses voeux depuis longtemps. Oh, je dois dire que l’église, je l’ai toujours vue se dégrader! L’eau venait de la voûte qui n’était pas étanche.

Il y a eu des travaux depuis, la voûte ne fuit plus mais l’eau entre par la base des murs… Ces travaux de rénovation sont les bienvenus évidemment, mais on a déjà perdu beaucoup de temps.

Et puis dernièrement, ils ont encore été retardés d’un mois parce que la famille Gillet n’était pas d’accord avec le projet de l’architecte des monuments de France, M. Villeneuve, qui voulait une porte contemporaine en verre et une entrée monumentale.

Et l’orgue a souffert pendant toutes ces années. Oui, et c’est bien pour cela qu’il sera démonté en janvier ou février pour être restauré pendant quatre ans.

L’orgue a souffert de plusieurs choses : d’une part des gouttières, mais aussi du ciment de mauvaise qualité qui tombe en poussière depuis la deuxième galerie qui ceinture l’église. Cela arrivent parfois à bloquer les mécanismes de l’instrument pendant plusieurs jours. Il aurait dû être démonté en mars 2012, il le sera deux ans plus tard!
r&sume art de Didier Piganeau du Sudouest

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sortir
Masquer