Produire des orchidées ?

Produire des orchidées ?Produire des orchidées ? La vanille en est une, par exemple. Jardinière et paysagiste Priscille Terrasson de la Communauté de Communes de Haute Saintonge (CdCHS) propriétaire du site aqualudique, elle est en charge de la serre tropicale. C’est sur ce thème particulier des orchidées odorantes «dont le parfum ne se libère que sous certaines conditions de chaleur et d’humidité», que le public est convié, demain, du côté du jardin tropical et de la grande salle en contrebas des Antilles.

Ce sera un beau moment à partager entre amateurs de plus en plus pointus sur la question ou bien en famille.

Si les orchidées odorantes sont les plus difficiles à produire, car elles sont en général des variétés botaniques que l’on trouve dans la nature à la différence des hybrides qu’on trouve chez les fleuristes, la CdcHS va tout de même se pencher sur une production d’orchidées.

Pour aller au-delà des décors qu’elle possède déjà dans le jardin tropical et sur les lieux de passage, à travers 250 pièces qui sont soit sa propriété, soit en location.

Car depuis un an et demi que nous abritons des orchidées, on observe qu’elles vivent bien, ici.

Alors, on n’en est pas encore là, car il y a pas mal de conditions et d’impératifs.

Si elle a ses «trucs de production», elle souhaite optimiser ses connaissances et, pour cela, elle a demandé au sénateur maire de Jonzac, Claude Belot, de pouvoir faire un stage au Sénat qui dispose de serres nationales d’orchidées dans le jardin du Luxembourg.

«Je veux apprendre l’orchidée, de la plantation jusqu’à la floraison».
résume art de marie laure gobin du Sudouest

Vous pouvez également aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email