hostilité au projet commercial du Gua

hostilité au projet commercial du Guahostilité au projet commercial du Gua. Administrativement, la commune est restée dans le giron de la Communauté de communes du bassin de Marennes à la faveur du récent redécoupage du paysage intercommunal du département. La Cara voit évidemment la situation à travers le spectre de sa propre politique en la matière. Elle vient, en effet, d’adopter son «document d’aménagement commercial» (DAC), le volet commercial de son schéma de cohérence territoriale.

Lequel DAC veille notamment, dans ses préconisations et zonages, à «privilégier le maintien, voire le développement des commerces de centres-villes et centres-bourgs».

Vent debout contre ce développement commercial guatais, les élus de la Cara ne se font toutefois guère d’illusions.

Le projet porté la SAS Omegua sera étudié en janvier par la Commission départementale d’aménagement commercial (CDAC), à qui la Communauté d’agglomération Royan Atlantique transmettra sa motion.

Jacky Vernoux connaît trop bien les mécanismes de l’activité commerciale pour faire mine de croire que le projet que sa commune devrait accueillir d’ici à 2016 n’entrera pas en concurrence, dans un premier temps en tout cas, avec l’activité saujonnaise en la matière.

Le maire du Gua connaît aussi la politique pour ne pas voir dans l’émoi des élus de la Communauté d’agglomération Royan Atlantique un signe adressé aux habitants de leur propre territoire, à trois mois des élections municipales.

Jacky Vernoux, lui aussi, regarde l’intérêt de ses administrés et des communes voisines. Il les invite surtout à analyser au-delà des quelques années à venir les besoins en matière commerciale.
résumé art Ronan Chérel du Sudouest

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sortir
Masquer