« Des couloirs de bus ? C’est incohérent ! »

« Des couloirs de bus ? C’est incohérent ! »« Des couloirs de bus ? C’est incohérent ! » Les couloirs dédiés aux bus du réseau Carabus en centre-ville de Royan? Par la Communauté d’agglomération Royan Atlantique (Cara) en tout cas, qui vient d’adopter lundi son PDU, pour Plan de déplacements urbains. Le PDU a vocation à réorganiser les transports sur le territoire de la Communauté d’agglomération.

Concrètement, 38 actions vont être mises en oeuvre dans les années à venir, avec un objectif commun : favoriser les transports «doux», comme les déplacements à pied ou à vélo.

Parmi les actions envisagées par la Cara figure en bonne place l’amélioration du fonctionnement des transports en commun, dont «l’amélioration de la vitesse commerciale des bus», comme la présente le président de l’Agglomération Royan Atlantique.

Si, l’essentiel de l’année, les bus du réseau Carabus ne rencontrent aucune difficulté à respecter les horaires annoncés au public, nécessairement, la densification du trafic l’été, dans Royan notamment, contrarie fortement la bonne marche du service et le respect desdits horaires.

Quand Jean-Pierre Tallieu qualifie de «très ambitieux» le plan de déplacements urbains adoptés lundi et qu’il évoque, à l’appui, «des contraintes qui mettront du temps à être acceptées et à être mises en place», son regard se tourne immédiatement vers Royan.

Car pour «améliorer la vitesse commerciale des bus», en particulier pendant la période estivale, la Cara émet depuis plusieurs années l’hypothèse de la création de voies dédiées aux bus.

«Et ça, Royan ne veut pas en entendre parler», sait bien Jean-Pierre Tallieu. Le président de la Cara imagine pourtant la chose possible.

On pourrait très bien aménager une voie pour les bus sur le côté. Seulement, la volonté politique de le faire n’est pas affirmée.

Jean-Pierre Tallieu est bien avisé d’user d’un euphémisme. Il est peu de dire que «Royan ne veut pas entendre parler» de couloirs réservés aux bus.

On voit que même dans les grandes villes, ces couloirs posent des problèmes.

Royan a déjà l’avantage, rappelle le député-maire, d’avoir été pensé pour un usage intensif des véhicules motorisés, par la volonté des architectes de la Reconstruction.
résumé art Ronan Chérel du Sudouest

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.