Réduction du nombre des régions

Réduction du nombre des régionsRéduction du nombre des régions : « une bonne idée » pour Ségolène Royal. Alors que les présidents des régions Aquitaine et Midi-Pyrénées avaient commenté dès le lendemain le projet de François Hollande de réduire le nombre de régions métropolitaines, la réaction de Ségolène Royal, présidente socialiste de la Région Poitou-Charentes était particulièrement attendue.

Ainsi, en matière universitaire, « si la France veut avoir des pôles universitaires qui ont un poids mondial il est indispensable que les universités travaillent en réseau entre plusieurs régions » indique Ségolène Royal.

Si Jean-Pierre Raffarin, député UMP de la Vienne et ex-président de la région Poitou-Charentes et Dominique Bussereau, président UMP du conseil régional de Charente-Maritime se disaient jeudi favorables à une éventuelle fusion Poitou-Charentes/Aquitaine, Ségolène Royal prônerait donc plutôt une collaboration avec les Pays de Loire et la Bretagne ou avec le Centre et le Limousin.

Un avis qui tranche avec celui d’Alain Rousset, président socialiste de la région Aquitaine et par ailleurs président de l’Association des régions de France, pour qui ce redécoupage « n’est pas essentiel » et critique une « veille idée technocratique ».

En Espagne, le Pays basque a un budget de 10 milliards d’euros, l’Aquitaine, que je préside, de 1,4 milliard », a-t-il dit.

Son voisin de Midi-Pyrénées Martin Malvy (PS) enfonce le clou. En Allemagne, « 9 länder sur 16 sont moins peuplés que Midi-Pyrénées, pourtant ils sont beaucoup plus forts ».

résumé art de Sudouest



Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.