La nouvelle déchetterie

La nouvelle déchetterieLa nouvelle déchetterie ouest prévue pour 2015. Courant 2015, sauf contretemps, l’ouest de Saintes aura une nouvelle déchetterie, à quelques centaines de mètres de l’actuel dépôt situé impasse du Champ-de-tir. Des quatre sites existant elle est tombés dans le giron de la Communauté d’agglomération, la déchetterie ouest est celle qui recense le plus de visiteurs : entre 110 000 et 120 000 par an. La CdA a budgété 1,2 million d’euros pour acheter le foncier (déjà fait) et réaliser la future déchetterie modulaire de douze ou treize quais.

Suit la déchetterie nord, rue de Taillebourg, avec 70 000 visiteurs. Viennent ensuite la déchetterie de Corme-Royal avec 35 000 visiteurs et enfin, la déchetterie artisanale de la zone des Charriers avec 30 000 passages.

Celle de Corme-Royal a 12 ans, celle des Charriers 11 ans et le site nord, rue de Taillebourg, a ouvert en 2006.

«L’augmentation permanente de la fréquentation» à nuancer par «des tonnages qui se stabilisent» a justifié de déplacer la déchetterie ouest selon quelques grandes idées : augmenter la capacité d’accueil, sécuriser la circulation en distinguant l’entrée et la sortie et organiser une meilleure valorisation des déchets en multipliant les quais.

Aux déchets verts, gravats, cartons, ferrailles et tout-venant, s’ajouteront des caissons parfaitement définis pour les déchets électriques et électroniques, les déchets toxiques, le meuble.

Ces circuits existent déjà, ont des subdivisions mais ils demandent à être mieux balisés encore. Pour la filière du «meuble en bois», un changement fondamental est en cours depuis le 1er janvier.

Sur le même principe que l’écoparticipation (somme prélevée à l’achat) pour les déchets électriques et électroniques, les fonds recueillis permettent de rémunérer les collecteurs.

Les recettes espérées ne sont pas énormes mais «au moins, il n’y aura pas de coût», explique Sylvie Gauyacq.

La future déchetterie répondra indirectement à des habitudes étonnantes des clients de la zone commerciale des Coteaux, par ailleurs amenée à se développer : «60 % des usagers de la déchetterie ouest vont dans la zone», relève Sylvie Gauyacq. Très peu d’aménagements seront nécessaires sauf un carrefour sécurisé.

résumé art Séverine Joubert de Sudouest



Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.