La mort déchiffrée

La mort déchiffréeLa mort déchiffrée. De son ancien métier, Claude Perrocheau a gardé le goût des statistiques. Ancien militaire dans les brigades de Saint-Galmier (Loire), Saint-Ciers-du-Taillon, Rochefort et Saintes, il coule sa retraite au Vergeroux, aux portes de Rochefort. À côté d’activités et loisirs traditionnels pour un retraité (la pêche, le ramassage des escargots et des champignons ou encore le jardinage), il s’est pris de passion pour un nouveau hobby : établir des statistiques sur les avis d’obsèques publiés dans «Sud Ouest» sur toute l’année 2013.

Homme, femme, âge de décès, lieu d’inhumation : Claude Perrocheau a compilé ces informations avant d’élaborer un récapitulatif mensuel.

Voilà quelques jours, il a établi les statistiques concernant ces personnes (ou leur famille) qui ont souhaité que la nouvelle de leur décès soit publiée dans la presse.

L’ancien gendarme a poussé son goût des données mathématiques assez loin en effectuant des classements par tranches d’âge ou encore par mois de décès.

L’une des premières surprises de Claude Perrocheau fut de constater que 26 communes (sur 472) ne figuraient pas parmi celles accueillant des cérémonies funéraires.

Autre chiffre surprenant : 43 centenaires (13 hommes et 30 femmes) ont été recensés (dont le doyen à 105 ans et la doyenne à 107 ans), ainsi que 5 enfants.

La tranche des 20-40 ans n’a pas été épargnée par les drames, avec 19 hommes et 14 femmes décédés.

Pour revenir à davantage d’optimisme, notons que les trois quarts des décès sont survenus à plus de 80 ans, c’est-à-dire des personnes nées en 1933 ou avant.

Le mois de janvier fut le plus mortifère avec 491 décès. Celui de février le moins funèbre, avec 380 décès comptabilisés.

La parité n’est pas de mise face à la mort car 2 472 hommes ont disparu, contre 2 244 femmes.

Sans surprise, La Rochelle est la ville qui compte le plus d’enterrements, avec 537 cérémonies publiées dans le carnet d’obsèques, devant Saintes (191).

résumé art David briand de Sudouest



Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sortir
Masquer