Un univers à découvrir

Un univers à découvrirUn univers à découvrir sous l’eau. Les membres du club de plongée s’apprêtent à passer une heure et demie dans l’eau à s’entraîner, soit à faire de la plongée en apnée, soit à plonger avec des bouteilles. Je fais de l’apnée et cela permet d’apprendre à mieux se connaître, à se maîtriser, sans pour autant chercher à tenir le plus longtemps.

Fondé en 2002, à l’occasion de la création des Antilles, le club de plongée accepte des membres à partir de 14 ans.

Si la plongée nécessite une bonne condition physique et le certificat médical d’un médecin agréé par la Fédération française de plongée, ce sport est ouvert à tous.

À chaque niveau correspond un degré d’autonomie.

Pour éviter toute mauvaise surprise lors des sorties sous-marines organisées en hiver (souvent en Égypte) et dès le printemps, le club privilégie la sécurité.

Dimanche, nous avons par exemple vérifié les bouteilles d’air comprimé.

Cette «obsession de la sécurité» s’explique selon lui par le fait qu «on plonge quand même en milieu hostile, ce qui implique d’être sûr de son matériel et de ses collègues».

Dans cette optique, le club propose une formation au diplôme de secourisme spécial plongée, le Rifap (Réaction intervention face à un accident de plongée).

Chaque sortie – sur la presqu île de Giens, à Erquy en Bretagne, à Guernesey… – est donc soigneusement planifiée à l’avance.

Concrètement, le club propose à ses adhérents de s’entraîner deux fois par semaine, à la piscine des Antilles, pour apprendre des techniques (et suivre des formations) qui seront ensuite validées lors de sorties en mer, à partir du printemps, selon la météo.

Une ou deux fois par an, le groupe s’entraîne aussi dans une fosse, à La Teste (Gironde) ou à Civaux (Vienne), où sont affinées les techniques, notamment par rapport à la pression.

«On apprend par exemple à remonter à la surface en vitesse contrôlée», dixit Alain Seguin.

Passionnés de plongée, les membres du club ont appris à reconnaître la faune sous-marine : bars, seiches, hormeaux, araignées.

Cet automne, le club ira découvrir des épaves dans les îles anglo-normandes.

Activité aux multiples déclinaisons – nage en eaux vives, photo sous-marine, biologie… – la plongée permet de découvrir un univers à part entière.

Résumé art coraline bertrand de Sudouest



Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.