Nombres de chantiers retardés

Nombres de chantiers retardésNombres de chantiers retardés. «C’est le bazar ! ». L’expression a le mérite d’être simple. Peggy Villanneau, de l’entreprise rochelaise Couverture et Zinguerie, explique comment la succession de coups de tabac sur le littoral de la Charente-Maritime a complètement désorganisé la charge de travail des dix couvreurs de l’entreprise. On trouve toujours de l’ouvrage à l’atelier ou à préparer les chantiers en montant les échafaudages.

Mais il ne faudrait pas que ça dure plus longtemps. On a quasiment deux mois de retard sur notre plan de travail.

Si on nous commande une rénovation de toiture aujourd’hui, nous ne pouvons guère intervenir avant le mois de juin.

D’autant qu’il y a le mois de mai avec tous ces ponts. Ajoutez à ça que le changement de taux de TVA de 7 % à 10 % pour les travaux de rénovation a obligé la plupart des entreprises du bâtiment à se hâter pour terminer à la moindre éclaircie certains chantiers avant le 28 février 2014, date limite.

De manière générale, les couvreurs du département ont l’impression d’avoir plusieurs fers au feu sans pouvoir terminer leurs tâches.

D’autant que la succession de coups de vent, sans avoir la brutalité de la tempête de 1999, a tout de même fragilisé de nombreuses toitures.

Nous courons partout et prenons du retard sur les gros chantiers. Entre deux coups de vent, les couvreurs changent les tuiles cassées mais n’ont pas le temps de réaliser une toiture complète.

Pour François Chasagrande, qui dirige la société rochelaise portant son nom, cet hiver de vents et de pluies est une vraie tuile.

Notre activité a baissé de 50 % depuis fin décembre.

Nous avons du retard sur tous nos chantiers. Non seulement, les intempéries les ont empêchés de monter sur les toits durant de nombreux jours, mais les ennuis se sont accumulées ces dernières semaines.

Résumé art par thomas brosset de Sudouest



Vous pouvez également aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email