Un esprit quelque peu moribond

Un esprit quelque peu moribondUn esprit quelque peu moribond. Mardi dernier, l’association de commerçants C2A tenait son assemblée générale dans un esprit quelque peu moribond. Cédric Touboul, président de l’association, a en effet annoncé une nouvelle fois la mauvaise situation de l’association qui s’exprimait jusque dans le nombre de présents.

Est-ce qu’on sert encore à quelque chose? Ce que n’a pas manqué de soulever Françoise Mesnard, conseillère d’opposition et candidate socialiste.

Cette dernière a en effet insisté sur la coopération à instaurer entre les commerçants et la mairie pour lancer de nouvelles animations.

«C2A ne peut pas porter tout ça seul, la municipalité doit aider», a-t-elle clamé, proposant une prise en charge d’animations et d’équipements.

Aussitôt, les trois autres candidats (Paul-Henri Denieuil, pris par une réunion, était représenté par Yolande Ducournau) ont réagi à l’annonce, se refusant à promettre quoi que ce soit pour les uns, reconnaissant le besoin et la coopération possible pour les autres.

Pour 15 postes au conseil d’administration, seuls 11 candidats se sont déclarés.

Et le trop faible nombre d’adhérents a nécessité l’ajournement de la séance.

De fait, l’association se retrouve sans direction jusqu’au prochain vote, qui pourrait avoir lieu dans plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

Résumé art par Julien Bonnet de Sudouest



Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.