Saintes et Rochefort basculent à droite

Saintes et Rochefort basculent à droiteSaintes et Rochefort basculent à droite. Hormis Royan où la réélection de Didier Quentin (UMP 51,73%) confirme une stabilité politique très ancienne, ce second tour de l’élection municipale en Charente-Maritime aura surtout été marqué par un grand nombre de changements dans les villes les plus importantes.

A La Rochelle, bien sûr, tout d’abord. Même si Jean-François Fountaine (43,68%) a bien confirmé qu’il restait un homme de gauche, la défaite de la socialiste Anne-Laure Jaumouillié marque une rupture avec l’ère Bono.

A Saintes, Jean-Philippe Machon (UDI-UMP 55,72%) a fait basculer la ville à droite comme l’avait fait Bernadette Schmitt en 2001 et, à Rochefort, Hervé Blanché (UDI-UMP 43,08%) a réussi là où Dominique Rabelle avait échoué en 2008.

A Saint-Jean-d’Angely, la bascule a joué dans l’autre sens, la socialiste Françoise Mesnard (41,48%) a réussi à déloger Paul-Henri Denieuil (37,40%) malgré le maintien au second tour de deux autres candidats de sensibilité de gauche, Henoch Chauvreau (14,91%) et Gérard Adam (6,21%).

Enfin dans l’agglomération de La Rochelle où se situe la majorité des autres villes de plus de 6000 habitants du département, en dehors d’Aytré qui confirme son ancrage à gauche (le socialiste Alain Tuillière remporte la triangulaire avec 40,79), Lagord bascule à gauche, Dompierre et Marsilly à droite.

Art de Sudouest



Vous pouvez également aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email