Saintes et Rochefort basculent à droite

Saintes et Rochefort basculent à droiteSaintes et Rochefort basculent à droite. Hormis Royan où la réélection de Didier Quentin (UMP 51,73%) confirme une stabilité politique très ancienne, ce second tour de l’élection municipale en Charente-Maritime aura surtout été marqué par un grand nombre de changements dans les villes les plus importantes.

A La Rochelle, bien sûr, tout d’abord. Même si Jean-François Fountaine (43,68%) a bien confirmé qu’il restait un homme de gauche, la défaite de la socialiste Anne-Laure Jaumouillié marque une rupture avec l’ère Bono.

A Saintes, Jean-Philippe Machon (UDI-UMP 55,72%) a fait basculer la ville à droite comme l’avait fait Bernadette Schmitt en 2001 et, à Rochefort, Hervé Blanché (UDI-UMP 43,08%) a réussi là où Dominique Rabelle avait échoué en 2008.

A Saint-Jean-d’Angely, la bascule a joué dans l’autre sens, la socialiste Françoise Mesnard (41,48%) a réussi à déloger Paul-Henri Denieuil (37,40%) malgré le maintien au second tour de deux autres candidats de sensibilité de gauche, Henoch Chauvreau (14,91%) et Gérard Adam (6,21%).

Enfin dans l’agglomération de La Rochelle où se situe la majorité des autres villes de plus de 6000 habitants du département, en dehors d’Aytré qui confirme son ancrage à gauche (le socialiste Alain Tuillière remporte la triangulaire avec 40,79), Lagord bascule à gauche, Dompierre et Marsilly à droite.

Art de Sudouest



Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.