Au chevet de l’édifice classé

Au chevet de l’édifice classéAu chevet de l’édifice classé. De loin, et bien qu’il domine la ville, on ne voit plus rien de l’hôtel de ville de La Rochelle, considéré pourtant comme l’un des plus beaux de France. Entièrement dissimulé sous une immense couverture de tôle et de bâches blanches, ce fleuron du patrimoine local a été, pour ainsi dire, placé dans un sommeil profond. Le temps nécessaire pour consolider, sécuriser le bâtiment et dresser un état des lieux.

«Il faut savoir que ce parapluie géant qui protège le bâtiment des intempéries, restera également en place pendant toute la durée des travaux de restauration», précise le maire sortant Maxime Bono.

Des travaux dont on sait, plus de neuf mois après l’incendie qui a endommagé plus de 50 % de l’édifice, qu’ils vont être longs mais aussi coûteux.

Les Rencontres Sciences Po / “Sud Ouest” organisent ce mercredi leur avant-dernier débat de l’année à La Rochelle.

La restauration de l’hôtel de ville, après l’incendie qui a ravagé cet édifice classé l’an dernier, était l’occasion de porter un coup de projecteur sur la délicate question – technique et financière – des travaux destinés à remettre en état le patrimoine.

Et, plus largement, de faire le point sur la question de son entretien.

Quatre invités ont accepté d’en débattre : l’architecte Jean-Philippe Boutet (qui a à son actif la Coursive rochelaise et le bâtiment du Conseil général charentais-maritime), l’historienne de l’université de Nantes Martine Acerra, l’élue écologiste rochelaise Joëlle Laporte-Maudire, enfin l’ex-directeur des affaires culturelles de la Ville de La Rochelle, Jean-Pierre Heintz.

Ces débats, animés par notre confrère Patrick Berthomeau, auront lieu à la Maison de l’étudiant (22, rue Cardinal à la Ville-en-Bois) jeudi 3 avril de 15 à 17 heures.

S’appuyant sur le diagnostic de l’architecte des Bâtiments de France, la mairie vient enfin de préciser le montant de l’enveloppe financière réservée aux travaux.

La mairie de La Rochelle a également lancé mercredi dernier l’appel à candidatures pour trouver l’architecte, ou l’équipe d’architectes, qui sera en charge de la reconstruction de l’hôtel de ville.

Le marché s’adresse à des architectes en chef des Monuments historiques, puisqu’il s’agit d’un édifice classé, mais également aux architectes de compétence équivalente.

Un jury désigné par le nouveau maire de La Rochelle sera ensuite chargé d’examiner les dossiers et de désigner les cinq candidats admis à concourir.

Résumé art Stella Dubourg de Sudouest



Vous pouvez également aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email