Le printemps de Jauffrey Bétouigt-Suire

Le printemps de Jauffrey Bétouigt-SuireLe printemps de Jauffrey Bétouigt-Suire. J’ai repris l’entraînement fin juillet et j’ai recommencé à courir un peu après la mi-août. Et le lendemain, sur le Prix Marcel-Bergereau, à Saintes (avec le même site d’arrivée que Bordeaux-Saintes) : j’avais été inexistant. Cette mauvaise passe semble enfin derrière lui : dès les premières courses de la saison, on l’a vu – sous les couleurs de l’APOGÉ U Charente-Maritime (DN2), qu’il a rejoint cet hiver – à la pointe du combat,…

sur les routes du Pays basque le mois dernier, se classant troisième à Saint-Jean-Pied-de-Port, cerné par plusieurs coureurs de Blagnac.

Le lendemain, il remportait le Trophée des Bastides, une épreuve de 135 km disputée en Lot-et-Garonne sur un parcours vallonné autour de Sainte-Livrade.

Et, une semaine plus tard, il s’imposait dans la Dutorccha, une épreuve élite nationale exigeante disputée dans le Puy-de-Dôme sous des conditions climatiques épouvantables.

Les premières victoires dans des courses en ligne pour cet étudiant en droit qui fut pensionnaire du Pôle France de Bordeaux, lauréat voilà trois ans de l’étape contre la montre du Tour du canton de Mareuil, en Dordogne, finale du Challenge national espoirs.

Mais son souvenir le plus fort reste le Paris-Roubaix espoirs 2012 : sans une crevaison et deux incidents mécaniques, il aurait joué le podium.

Et dimanche, malheureusement, un réveil de sa blessure au talon d’Achille subie en début de semaine risque de le pénaliser sur ce Bordeaux-Saintes.

Résumé art A.D de Sudouest



Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sortir
Masquer