Plus de 60 militants suspendus

Plus de 60 militants suspendusPlus de 60 militants suspendus. Nous les communistes de l’agglomération rochelaise qui ont fait partie d’une liste Front de gauche pour les élections municipales, alors que d’autres communistes étaient membres d’une liste conduite (ou soutenue) par le Parti socialiste, sont suspendus de leur droit d’adhérent. Selon les «suspendus», ils seraient «65» dans l’agglomération rochelaise et «5» à Saintes.

Comme les autres, elle a reçu une lettre recommandée, avant le premier tour des élections municipales.

Un courrier signé par Brahim Jlalji, responsable de la section de l’agglomération rochelaise, de la fédération départementale et candidat (comme plusieurs autres communistes) sur la liste de la socialiste Anne-Laure Jaumouillié.

Il lui rappelle (comme aux autres) qu’elle avait déjà été «mise en garde» et qu’il «n’était pas possible d’être candidat sur une liste concurrente à celle décidée majoritairement par les adhérents du PCF».

Brahim Jlalji précise que lors du vote organisé pour définir la stratégie du PC, 86 % des adhérents se sont prononcés pour que le PCF participe à une liste de rassemblement de toute la gauche. Il dit également que ce choix a été validé par les instances nationales.

Brahim Jlalji affirme que les votants étaient beaucoup plus nombreux.

Alors que selon Daniel Vince (Périgny), Jean-Louis Rolland ou Jessica Dulauroy, le nombre de militants actifs serait bien inférieur, «quelque 90».

Il ajoute qu’elle est conforme aux statuts et que la même décision a été prise dans d’autres partis (comme EELV) pour les mêmes raisons.

La réintégration des militants suspendus peut être envisagée, bien sûr, c’est une assemblée générale qui le décidera.

Résumé art Marie-Claude Aristégui de Sudouest



Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sortir
Masquer