Des dossiers épineux

Des dossiers épineuxDes dossiers épineux. L’état de grâce d’une élection ne dure jamais bien longtemps. Le nouveau maire divers droite Jean-Philippe Machon va tout de suite devoir reprendre certains dossiers importants et épineux laissés par son prédécesseur Jean Rouger. Excepté celui de l’aménagement commercial du site de la Guyarderie, où l’élu ne semble pas avoir beaucoup de prises (notre édition du 24 avril), il devra trancher dans les autres dossiers.

Quoi après le Crédit Agricole? Si les opposants au transfert du siège de la caisse régionale du Crédit Agricole à Lagord peuvent toujours espérer l’annulation du projet, le maire Jean-Philippe Machon doit, quant à lui, anticiper un départ de la banque programmé en septembre 2016, c’est-à-dire demain.

L’enjeu étant d’éviter que le centre-ville se retrouve avec un site désaffecté sans véritable projet d’aménagement.

Son prédécesseur, Jean Rouger, avait dans l’idée d’y déménager les locaux de la Communauté d’agglomération et d’y accoler une cité des métiers. Les pourparlers avec la banque avaient d’ailleurs bien avancé. Le Crédit Agricole avait accepté de rester propriétaire du site et de le louer.

C’est dire si l’élection d’un nouveau maire a été difficilement vécue par la direction de la caisse régionale.

On ne sait pas trop, encore, ce qu’envisage de faire Jean-Philippe Machon qui n’a jamais émis le souhait de transférer sur ce site des services publics.

Le nouveau maire poursuivra-t-il le bras de fer engagé par Jean Rouger avec Exxon Mobil pour l’achat de la friche de l’ancien petit Leclerc, cours des Apôtres de la Liberté?

Intéressée par cette friche située en entrée de ville, à quelques pas du lycée Bellevue, la Ville a fait une proposition d’achat au groupe pétrolier de 180 000 euros sur la base d’une estimation des Domaines. La Ville justifiait son offre par le fait de travaux de désamiantage importants.

Frédéric Mahaud, adjoint au maire, avait alors menacé d’une utilisation du droit de préemption.

Aux dernières nouvelles, la collectivité attendait une nouvelle proposition de vente de la société CBRE qui prendrait le désamiantage à sa charge.

Au niveau de la collecte des déchets ménagers, la Communauté d’agglomération va devoir uniformiser son système de fonctionnement dans les mois qui viennent.

Résumé art Stéphane Durand de Sudouest



Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sortir
Masquer