Merci de cliquez sur nos bannières publicitaires



Le gouvernement tranche contre l’éolien Rochelais

Le gouvernement tranche contre l'éolien RochelaisLe gouvernement tranche contre l’éolien Rochelais. En retenant hier GDF-Suez pour porter les projets de deux nouveaux champs éoliens en mer, celui des Deux Îles (Yeu-Noirmoutier) et celui du Tréport, la ministre de l’Écologie, Ségolène Royal, ne fait pas le jeu de La Rochelle.

Ici, depuis l’automne, le Grand Port maritime et EDF-Énergies nouvelles, le candidat finalement écarté, travaillaient de concert.

La perspective de 600 emplois s’évanouit. Malgré la déception du moment au plan local, ces derniers mois de travail partagé entre les équipes du Grand Port maritime et EDF aura permis de démontrer qu’il existe à la Pallice un consensus pour l’engagement du Grand Port dans la recherche de ces nouveaux trafics.

En septembre, suite à la sollicitation d’EDF, son conseil de surveillance avait en effet – à l’unanimité – mandaté son président du directoire pour approfondir le travail dans cette voie.

La Rochelle dispose de plusieurs atouts en ce sens qui, s’ils ne sont pas pris en compte cette fois, peuvent encore être mis en avant pour de nouveaux appels d’offres, demain : c’est un port en eau profonde accessible à toute heure de la marée ; il réunit des opérateurs rassemblés derrière cette ambition pour les énergies renouvelables ; il dispose enfin d’un potentiel foncier que ne peut lui disputer aucun autre site portuaire sur la façade atlantique, les 30 hectares de La Repentie qui sont en cours de comblement.

François-Georges Kuhn, le dirigeant rochelais de Maritime Kuhn, n’est pas moins déçu par le choix du ministère.

Ce spécialiste de la manutention des colis lourds adhère au réseau Eolhyd, dans l’optique de répondre aux besoins de la technologie offshore.

Il ne bénéficiera pas dans l’immédiat de cette manne au plan local.

Mais ses autres implantations dans les ports de l’Atlantique, en Bretagne notamment, et son référencement aussi bien auprès d’EDF que de GDF, lui laissent de bons espoirs de tirer partie, prochainement, de l’émergence de cette industrie.

Nous sommes le port en eaux profondes de la façade atlantique qui a le plus d’espaces disponibles.

Ce n’est qu’une prise de contact, mais je la crois importance. J’ai également invité Raphaël Tilot, le responsable de l’éolien Offshore de GDF-Suez, à venir avec son équipe visiter le port de la Pallice.

Comme François-Georges Kuhn, Jean-François Fountaine se dit «déçu» de la décision du gouvernement, mais pas abattu.

Résumé art Philippe Baroux et Thomas Brosset de Sudouest



Votre message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.